Bonjour à vous tous,

Comme chaque année à cette période de vacances, je descends dans le sud et cette fois, je me suis arrêtée pour une nuit à Epinal. A peine arrivée, j'ai enfourché mon vélo pour partir à la découverte de cette ville.

"Fondé vers 980 par les évêques de Metz sur les rives de la Moselle, le site de Spinal est dominé, aujourd'hui, par les ruines de son château. De son passé millénaire riche et tourmenté, Epinal garde de nombreuses traces architecturales : la Basilique Saint-Maurice, l'un des premiers témoins de l'art gothique en Lorraine, les arcades de la Place des Vosges, la belle demeure Renaissance dite "Maison du Bailli", le quartier du Chapitre au pied des murailles, l'église Notre-Dame au Cierge d'architecture contemporaine.

Épinal est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est. Préfecture, elle se situe au sud de l'ancienne région Lorraine (1982-2015). Épinal est traversée par la Moselle, un affluent du Rhin."

J'ai tout d'abord été surprise par la circulation intense et l'absence totale de pistes cyclables entre le zoning commercial où se situait mon hôtel et le centre-ville. Fort heureusement, j'ai fini par trouver un parc et j'ai pu traverser avec bonheur la Moselle grâce à cette jolie passerelle.

P1140509

P1140508 La Moselle et la passerelle

 

Je suis arrivée à la Maison Romaine, accueillie par ce magnifique lion et où j'ai pu admirer les fleurs de la roseraie.

"Vers 1892, Mme Morel Leclerc, héritière d'une minoterie transformée en fabrique de pâtes, entreprend la construction d'une maison romaine, reproduction d'une villa mise au jour à Pompéi. L'architecte Boussard conduit les travaux, apportant quelques modifications rendues nécessaires par le climat vosgien comme la construction de cheminées aux angles assurant le chauffage par le sol. Le hall d'entrée est constitué de deux atriums couverts, munis chacun d'un impluvium. Après quelques réceptions en grandes pompes (drapée dans une toge et servie par des nains), Mme Morel Leclerc, ruinée, doit abandonner, et la ville acquiert cette propriété inachevée le 4 septembre 1902 pour y installer sa bibliothèque. Au moment de la vente, le jardin d'hiver est à peine commencé, seuls le soubassement et la colonne sont construits ; la ville termine la construction. Le bâtiment est classé depuis 1982. Cette bâtisse accueille désormais des entreprises du "pôle images", la bibliothèque ayant déménagé rue Saint-Michel. On peut surtout apprécier les abords des lieux au travers de flâneries odorantes dans la roseraie qui jouxte la maison romaine."
P1140512

fullsizeoutput_619b

P1140515La Roseraie de 3 000 m2,  en bordure de la Moselle, possède 550 variétés de rosiers différentes.

P1140514

P1140518

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Au dernier recensement de 2011, la commune intra-muros (sans sa banlieue) comptait 32 188 habitants. L'aire urbaine d’Épinal compte depuis le 1er janvier 2017 quant à elle 116 000 habitants. Il s'agit, de loin, de la première ville du vosgienne, et de la quatrième de Lorraine, derrière Metz, Nancy et Thionville." Je comprends alors pourquoi la circulation était si intense !

J'ai repris mon vélo pour longer la Moselle sur un large trottoir où de nombreux drapeaux de tous les pays flottaient au-dessus de l'eau. Petit clin d'oeil au pays d'où je viens !

P1140519

Quelle bonne surprise, ces immeubles aux couleurs "flashy" !

P1140521

P1140520

Je me suis arrêtée sur la Place des Vosges pour manger une glace. C'est l'été et il fait très bon ! J'ai ainsi pu admirer deux bâtiments très anciens.

"Centre économique et politique de la Cité, la place des Vosges a conservé ses anciennes arcades, réservées autrefois aux marchands. Sur la 1ère arcade, la plus ancienne (XIIIème siècle), une plaque rappelle la dénomination de la place des Vosges à Paris. De l'autre côté, admirez une maison renaissance dite du Bailli, construite en 1604 par un riche papetier. Le rez-de-chaussée est occupé par une galerie d'art. L'immeuble qui abrite la pharmacie date de 1904 et représente l'Art Nouveau sur cette place."

P1140523

P1140522

De là, j'ai continué ma promenade en entrant dans la basilique : avec mon vélo ! OUI, je ne prends aucun risque !

"La basilique Saint-Maurice est une église gothique du XIIIe siècle majoritairement de style gothique champenois. La première église a été bâtie au Xe siècle par l’évêque de Metz Thierry. La deuxième église a été construite au XIe siècle. Elle fut consacrée par le pape Léon IX. La basilique actuelle reprend les dimensions de cette dernière. Classée monument historique depuis 1846."

P1140525

P1140526

P1140524

Je quitte cet endroit de paix pour grimper au château. Je passe devant cette très belle porte, portant l'inscription : Maison canoniale de Mme de Boecklin, doyenne du chapitre (1789 à 1791). 18e siècle.

P1140530

Monter au château est impossible, même "en danseuse"... j'ai le temps d'admirer le panorama qui s'offre à moi !

Epinal-pano2

P1140531

L'endroit est effectivement très romantique et j'ai hâte de découvrir le grand parc où quelques animaux de ferme pâturent dans des enclos afin d'être reconnus par de jeunes enfants enthousiastes !

P1140535

P1140533

Un homme vient ici tous les jours donner des carottes à cet équidé ! Il lui demande d'ouvrir la bouche pour lui laver les dents, ce que l'animal s'empresse de faire !

J'ai traversé un sentier forestier avant de retrouver la route... et je me suis perdue pour rentrer ! Après quelques côtes et une bonne suée, j'ai retraversé la Moselle ! Une jolie découverte avec une frustration, celle de n'avoir pu visiter le musée de l'image.

P1140517

 

musee_exterieur

Voilà ce que j'aurais aimé voir ! Le musée de l'image.

"En quelques mots

Le Musée de l’image est un établissement géré par la Ville d’Épinal. Il est labellisé « Musée de France » par le Ministère de la Culture et de la Communication.

En inaugurant cet établissement en 2003, la Ville d’Épinal a souhaité valoriser une histoire qui a fait, durant plusieurs siècles et jusqu’à ce jour, sa notoriété, en France et bien au-delà de nos frontières. Voué, dès son ouverture, à devenir l’un des principaux attraits culturels d’un territoire déjà culturellement riche, le Musée de l’image connaît aujourd’hui un succès grandissant auprès du public.

De sa collection à son concept

Un succès remporté bien entendu grâce à l’originalité et à la qualité des collections : depuis l’acquisition en 2010 de la collection de M. Henri George, le Musée de l’image dispose d’un des plus intéressant fonds d’images populaires en Europe. Ce succès, nous le devons aussi à la manière dont ce patrimoine est valorisé lors d’expositions originales, d’événements forts, de rencontres conviviales et enrichissantes, accessibles à tous les publics. Avec la volonté permanente de confronter images traditionnelles à d’autres formes d’art, en connivence.

Dans les expositions, les images populaires côtoient d’autres formes d’art : peinture, photographie, œuvres musicales, littéraires, théâtrales… mais aussi œuvres d’art contemporain. Le musée questionne ainsi les liens – humoristiques, sentimentaux, parfois improbables – qui existent entre les images d’hier et celles d’aujourd’hui. Il apporte un éclairage sur notre société depuis le 19e siècle, pour mieux comprendre ses goûts, ses mœurs et ses tendances. C’est ce concept qui fait toute la particularité du Musée de l’image, un lieu unique avec une identité forte."

Une prochaine fois !

Bonne lecture et à bientôt pour un reportage culturel et artistique sur l'Abbaye cisctercienne Léoncel dans la Drôme.