Empreinte de vie, une vie, une histoire, un livre !

lundi 12 septembre 2016

Confluence !

Bonjour à tous,

"Confluence", ce mot vous dit quelque chose ? Il vous rappelle vos cours de géographie avec le mot "Confluent". Il s'agit du lieu de réunion de cours d'eau, de glaciers ou de courants marins.

Et "Confluence" alors ? C'est le fait de confluer, c'est la convergence de deux ou plusieurs choses abstraites dit le Larousse. La confluence de deux courants de pensées.

J'étais à Lyon cet été et j'ai parcouru en trotinette les quais de la Saône jusqu'au musée des Confluences.

Une promenade vraiment magnifique, quelques kilomètres au bord de l'eau. La Ville de Lyon a réaménagé les quais du Rhône également... rouler, courir, un sport que de nombreux Lyonnais pratiquent désormais en toute sécurité.

P1130169

P1130168

Le temps est très menaçant et la péniche, plateforme culturelle "mytoc.fr" apporte un peu de couleurs.

Arriverais-je au musée des Confluences sans me faire arroser ? Pour être sûre de pouvoir m'abriter car l'orage gronde, je rejoins le cours Charlemagne et passe devant le centre commercial "Confluence". J'y suis presque ! Je l'aperçois entre deux rangées de platanes.

P1130171

P1130173

"Au-delà d’un emplacement géographique qui le définit, le musée des Confluences – qui porte avec beaucoup de justesse son nom – est une philosophie de la rencontre, un goût de l’échange, une intelligence de regards croisés.

Ce projet dynamique, adossé aux questions, enjeux et défis contemporains, est inédit dans l’univers multiple des musées européens d’aujourd’hui. Sa raison d’être et son ambition sont d’interroger le « temps long » seul à même de comprendre la complexité du monde et d’assurer sa mission fondamentale de diffusion des connaissances.

Pour ce faire, le département du Rhône a fait le choix d’une création architecturale, forte, originale, en relation et en écho du projet intellectuel et conceptuel du musée. Situé au confluent du Rhône et de la Saône, le bâtiment conçu par l’agence autrichienne CoopHimmelb(l)au s’articule entre Cristal et Nuage, entre le minéral et l’aérien. Une architecture exceptionnelle – et d’une extrême fonctionnalité – en écho à la modernité du projet, à son caractère inédit, à l’expansion de son champ d’investigation et à la variété dans le temps et l’espace de ses collections.

Le musée a en héritage plus de 2,2 millions d’objets peu à peu rassemblés en une histoire d’un demi-millénaire, du XVIIe au XXIe siècle.

C’est la Terre depuis les origines, et l’humanité dans son histoire et sa géographie que le musée des Confluences interroge.

En partant de ses collections, il associe les recherches les plus récentes dans tous les domaines des sciences et des techniques, de l’archéologie et de l’ethnologie, de la muséographie et de la médiation des savoirs. Avec pour défi de s’adresser au plus grand nombre, le musée convie toutes les disciplines à susciter la curiosité, l’interrogation, le plaisir de comprendre et l’envie de connaissances." (Présentation du musée sur le site internet : www.museedesconfluences.fr

 A l'entrée, un agent de sécurité fouille les sacs, passe le détecteur de métaux et m'invite à laisser ma trotinette au sous-sol sous la surveillance d'une gardienne, et ce gratuitement.

Voici ma découverte architecturale :P1130179

P1130178

 

P1130231

C'est assez vertigineux et de mon point de vue, un peu froid.

"Le socle en béton, d'une surface de 8700 m2, est la partie sur laquelle reposent le Cristal et le Nuage. 14 poteaux et 3 piles principales supportent les 6000 tonnes du Nuage. Ce dernier d'une surface de 10 900 m2 est constitué d'une structure métallique et d'un revêtement inox.

Le Cristal, d'une surface de 1900 m2, est l'espace dédié à l'entrée du public et à la circulation des visiteurs. C'est le lieu des rencontres et des échanges, qui permet d'accéder au Nuage. Tour de force architectural : le Puits de Gravité : il sert d'appui central pour soutenir les structures métalliques et stabilise le Cristal."

Mais je suis vite réchauffée par la première exposition ayant pour thème :

Les potières d'Afrique.

"

« La céramique est un art total qui malaxe tout : la terre, l’eau, le corps, la tradition, la vie quotidienne, le feu, les débris de bassines et les dieux. » Camille Virot, céramiste

L’exposition propose un voyage à la rencontre des potières d’Afrique de l’Ouest et de leur production. Ce voyage, onze céramistes européens l’ont fait il y a 20 ans. Ils en ont rapporté des poteries, plusieurs heures de films, des notes de terrain et de nombreuses photographies que le musée conserve aujourd’hui. 

Cette exposition met en lumière une soixantaine de ces poteries, décorées avec soin ou au contraire laissées volontairement à l’état brut. Ces objets d’usage ordinaire portent en eux à la fois l’humilité du quotidien et une beauté plastique qui invite à la contemplation. Ils sont aussi prétextes à explorer le savoir-faire des potières. Cet ensemble de gestes est le fruit d’une transmission de génération en génération qui sait s’adapter à de nouveaux usages."

P1130183   P1130185P1130186

Sur la route du marché, de Sitiéna à Banfora - Burkina Faso 1991

"A la saison sèche, une fois par semaine, les potières du village de Sitiéna vendent leur production au marché de Banfora. Elles s'y rendent à pied, marchant douze kilomètres avec 40 kilos sur la tête !" 

 

P1130190

P1130196

J'emporte avec moi leurs sourires, leur courage, l'émerveillement devant leur savoir-faire !

Les couloirs tous de blanc vêtus vous portent d'une exposition à une autre. C'est ainsi que j'entre dans la suivante : Antartica - www.exposition-antarctica.com

"Préparez-vous pour un voyage en Antarctique, cette terre uniquement accessible aux missions scientifiques internationales. Pour la première fois, une exposition vous propose de pénétrer dans la beauté de cette oasis des glaces : plongez dans les profondeurs de l’océan antarctique et promenez-vous sur la banquise, pour découvrir l’extraordinaire biodiversité du continent blanc."

 C'est vrai, je suis plongée (brr le froid est intense) dans un monde d'une beauté bleutée splendide.

P1130206

P1130210P1130203

Dans une salle aux panneaux vidéo géants sur 360°, c'est une immersion totale sur la banquise avec les manchots qui surgissent sous votre nez !

Les explications tant sur le matériel nécessaire aux plongées que sur les conditions de survie sont passionnantes. Un vrai défi !

Merci aux trois protagonistes : Luc Jacquet, Laurent Ballesta et Vincent Munier.

Une exposition "A vos pieds" reprenait des éléments du musée de la chaussure à Romans. Je connaissais bien ce thème et j'ai revu avec plaisir la richesse de ce patrimoine.

J'ai parcouru également les expositions permanentes : 

Les Origines et les Espèces

Avec plus de 2,2 millions d'objets, les collections du musée des Confluences comptent parmi les plus riches en France. Certaines d'entre elles sont reconnues au niveau mondial, comme par exemple les momies animales ou les fossiles de Cerin.

Ces collections s'organisent autour de 3 grandes disciplines : sciences naturelles, sciences humaines et sciences et techniques.

J'y ai vu de très belles choses, comme ces ammonites, disparues lors de l'extinction de masse, il y a 65 millions d'années.


P1130227

P1130225


P1130229

P1130228

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temps s'étant remis au beau, je suis allée dans le jardin déjeuner.

Assise sur un banc que je pensais en béton, j'ai sorti mon premier oeuf dur de mon sac et je l'ai frappé sur cette assise... et à ma grande stupéfaction, l'oeuf est resté entier dans ma main. Quelle était cette magie que je venais de découvrir ? Je tentais à nouveau d'éventrer mon oeuf, avec une force décuplée.

Rien, mon oeuf tout lisse me narguait ! Une troisième tentative resta infructueuse aussi je frappais cet oeuf récalcitrant contre le manche de ma trotinette et la coquille éclata. Mon repas était assuré. Ce qui l'était moins, c'était l'état de mon pantacourt ! J'étais trempée du haut du dos jusqu'aux genoux ! Ce drôle de banc m'avait restitué toute la pluie de l'orage...

Un jogger, Roland, me remit sur le chemin des quais (merci à ce guide charmant :) )

Voici quelques photos des bâtiments que j'ai pu voir tout au long de cette promenade.

P1130238

P1130239

P1130240

P1130241

P1130248

P1130253

P1130255

Sur la gauche, la Saône, et les rives verdoyantes de cette ville tellement attrayante !

Posté par chrised à 11:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


mardi 28 juin 2016

Santé, une surprise ! Un coaching intéressant avec les produits Herbalife

Bonjour,

Pour ceux qui me connaissent, je n'ai pas de problème de poids. Néanmoins, j'ai consulté une coach Forme et Bien-être, Sarah Garny, une personne très charmante. Voici ses coordonnées : Tél : 0479/76.25.84 et son mail : sarah.garny@gmail.com. Sarah consulte à Genval, rue de Rosières 27.

Sur sa carte, il est écrit : Vitalité, affinement et prise de masse musculaire.

Ma découverte a été de taille. Oui, je pouvais être mince mais nutritionnellement peu équilibrée. J'avais trop de graisse, de la rétention d'eau, pas assez de masse musculaire. Et surtout, mon assiette était peu conforme à un équilibre nutritionnel.

Sarah m'a mesurée et pesée afin de déterminer cela sur une balance à impédance. Elle mesure le taux de masse graisseuse, d'eau, de masse musculaire et masse osseuse.

L'assiette que je dois composer désormais doit comporter 60 % de légumes, 30 % de protéines et 10 % de féculents. J'avais presque éradiqué les protéines, compensant ma fatigue par 70 % de féculents, de sucres et 30 % de légumes ou de fruits... une erreur !

Afin de rétablir au plus vite un équilibre, j'ai acheté une boîte nutritionnelle, une boisson aromatisée à l'Aloe Vera et une boisson instantannée à base de thé et d'extraits végétaux. Sarah m'a remis une liste d'aliments santé et m'a adressée quelques recettes.

  • La poudre apporte des macro nutriments, protéines, glucides et lipides et des micronutriments, onze vitamines et douze sels minéraux. Régulant la glycémie, ce produit est essentiel car il équilibre les besoins de sucre, donc réduit le grignotage.
  • L'Aloe Vera apporte un bienfait digestif certain.
  • Le thé permet une bonne hydratation et stimule l'organisme qui lutte ainsi mieux contre la sensation de fatigue.

Sarah m'a coachée plusieurs semaines de suite afin de constater l'évolution positive de ma nouvelle orientation en matière d'alimentation.

Les bons résultats sont vite arrivés : sensation d'apaisement au niveau de l'estomac, perte du poids graisseux en faveur du poids musculaire. Et silhouette affinée.

Voici les coordonées d'Herbalife : www.goherbalife.com/sarahgarny/fr-Be

 

Un grand merci à Sarah pour son aide, ses judicieux conseils et sa gentillesse.

 

 

Posté par chrised à 15:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 3 juin 2016

Le Louvre à la Boverie avec mon amie Cécile !

Bonjour à tous,

 

La Boverie a ouvert ses portes le 5 mai 2016. C'est un nouveau joyau liégeois, à quelques pas de la nouvelle et magnifique gare des Guillemins réalisée par l'architecte espagnol Santiago Calatrava. Actuellement, une exposition Salvatore Dali s'y trouve jusqu'au 31 août 2016.

P1120451

P1120447

Salvatore Dali est né à Figueras en 1904 et mort dans cette ville en 1989. C'est un peintresculpteurgraveurscénariste et écrivain catalan de nationalité espagnole. Il est considéré comme l'un des principaux représentants du surréalisme et comme l'un des plus célèbres peintres du xxe siècle.

Devant la gare, cet éléphant et à droite, la caravane, un tableau célèbre que j'ai trouvé sur internet. Quelques jeunes filles s'entraînaient à faire des roues sur le pavé, créant une petite animation fort sympathique.

P11204521331253100_Caravan Dali -By Aram VardazaryanP1120455

 

P1120458Une très jolie passerelle cyclo-pédestre nous permet l'accès au parc et au bâtiment rénové et aggrandi.

Le titre de l'exposition s'appelle : La Boverie en plein air : Corot, Monet, Cézanne, Matisse, Léger, Picasso sont au programme et bien d'autres. Au travers d'une centaine d'oeuvres, l'exposition étudie la naissance et l'essor progressif de la peinture réalisée en plein air, du 18ème siècle à aujourd'hui, ce qui a coÏncidé avec la mise en scène de nouveaux plaisirs du monde moderne : promenades, loisirs, flâneries, vacances.

Vous avez jusqu'au 15 août pour vous y rendre et je vous y encourage vraiment car non seulement l'exposition recèle des trésors mais le site est remarquable. Le prix est un peu cher à mon goût, 12 euros mais le Louvre s'est engagé sur trois ans dans une mission de conseil artistique avec une programmation de trois expositions d'envergure internationale.

Le musée, construit pour l'Exposition Universelle de 1905, est une oeuvre de style Louis XVI des architectes Jean-Laurent Hasse et Charles Soubre.

Il a abrité le MAMAC (Musée d'art moderne et d'art contemporain). Le projet de rénovation a été confié à l'architecte français Rudy Ricciotti, associé au bureau d'architectes liégeois P.H.D. L'extension qui prend la forme d'une grande verrière prolonge une grande salle qui pourra servir à des festivités.

 

P1120466P1120467

 

P1120469

 

Il ne nous était pas permis de photographier dans le musée. Dommage, la vue de la verrière était très belle. Nous avons exploré le sous-sol dans une galerie qui s'ouvre par un rideau de ficelles noires... étonnante collection où nous avons eu le plaisir de voir des tableaux de Chagall.

Puis nous avons quitté la ville pour l'Abbaye de Val-Dieu afin de la visiter et de parcourir ensuite à pied la promenade bucolique dite des pommiers au travers des champs dont les clôtures s'ouvrent grâce à des tourniquets. P1120475

P1120474

LA DEVISE DE L’ABBAYE «  IN VINCULO PACIS »

Depuis ses origines en 1216, l’emblème de l’Abbaye du Val-Dieu est symbolisée par les deux anneaux, et sa devise « In vinculo pacis ». Cette expression latine veut dire « Dans le lien de la paix ». Ces deux anneaux se retrouvent sur de nombreux supports dans l’abbaye (mur, sol, vitraux, chaises, portes, âtre…). Ils sont encore présents sur la pendentif porté par les membres de la Communauté Chrétienne. Ces anneaux sont d’ailleurs un signe de distinction entre eux lorsqu’ils visitent des abbayes « sœurs ». Ils se retrouvent également en toile de fond sur les étiquettes de la bière Val-Dieu. Cette devise est tirée de la Bible (épître aux Ephésiens). Elle nous rappelle sans cesse que le chemin du bonheur passe par la rencontre et l’humilité. Ayez beaucoup de douceur et de patience, supportez-vous avec amour, appliquez-vous à garder l’unité de l’esprit «  par le lien de la paix ». Cette paix est à trouver avec Dieu, avec son prochain et avec soi-même.

 

P1120487P1120492

 

P1120500

P1120508 P1120512

Placée au bord du chemin de l'Eykerweg, cette petite chapelle Saint-Anne date de 1658. L'oratoire a été restauré au 19ème siècle. De l'origine, elle n'a conservé que sa façade en pierres bleues et son soubassement en moellons. A l'intérieur, seule la statue de Saint-Anne présente un intérêt ancien.

Une très belle journée par un temps gris mais sec où les quelques 15 kilomètres dans une campagne verdoyante nous ont charmées. Quelle paix !

Bon week-end !

 

 

 

 

 

Posté par chrised à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 3 mai 2016

Marseille et son nouveau musée : le MuCem, musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée

Bonjour,

J'avais depuis longtemps le projet d'aller à Marseille visiter ce musée. Voilà qui est fait et ce fut un enchantement, sous un ciel azur et par une douce chaleur... oui oui, Marseille est une ville où il fait bon vivre !

P1120807

P1120803

P1120804

 

Posé face à la mer, sur l’ancien môle portuaire J4, le bâtiment conçu par Rudy Ricciotti (associé à Roland Carta) est le cœur du MuCEM. C’est ici qu’ont lieu les grandes expositions ainsi que les rendez-vous de la programmation artistique et culturelle du musée.

 

Le bâtiment J4 accueille les grandes expositions du musée, sur deux niveaux :

– Au niveau 0l’exposition semi-permanente : la Galerie de la Méditerranée (1 600 m2).

Cette galerie thématique est modulable dans sa présentation, et est amenée à se transformer tous les trois à cinq ans.

– Au niveau 2les expositions temporaires (2 000 m2).

P1120817

La flexibilité des espaces permet de donner à chaque exposition la surface qui lui convient (entre 300 m2 et 2 000 m2).

Il comporte également un auditorium de 335 places assises (pour la présentation de conférences, spectacles, concerts et cycles cinéma), un espace de projection de documents audiovisuels (« la Médinathèque », en collaboration avec l’INA), un espace dédié aux enfants (« l’Odyssée des enfants »), une librairie-boutique, ainsi qu’une brasserie et un restaurant dotés d’une terrasse panoramique.

 Enfin, il intègre les « coulisses » indispensables à un équipement de ce type : ateliers, lieux de stockage, bureaux, espaces réservés à la conversation et à la recherche, etc.

 

 

P1120819

P1120823P1120814

 

 

 

 

 

 

 

 

Érigé au XVIIe siècle, le fort Saint-Jean a été entièrement restauré en vue de l’ouverture du MuCEM. Accessible au public pour la première fois de son histoire, ce monument historique est aujourd’hui un véritable lieu de vie, offrant de multiples propositions : expositions, spectacles, parcours historique ou botanique… 

Le fort Saint-Jean permet de profiter d’un cadre exceptionnel sur 15 000 m2, librement accessibles.

Ce monument historique a des allures de petit village, avec la tour du Roi René et la tour du Fanal dressées à chaque extrémité, sa chapelle, sa fontaine, son café, et son dédale de cours, de places et de rues. Au fil de la déambulation, on passe d’arcades en salles voûtées et de jardins suspendus en points de vue panoramiques sur Marseille et la Méditerranée. Si le fort Saint-Jean se prête particulièrement à la visite-promenade, celle-ci est l’occasion de multiples découvertes culturelles.

 

P1120806

 

 

 Le musée est très grand et en deux heures, (le temps de rien !) je n'ai pu qu'aborder le site, l'architecture du bâtiment de l'extérieur. Une nouvelle visite s'impose d'une grande journée !

 

P1120825

 

A bientôt ! 

 

 

 

 

 

 

Posté par chrised à 18:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 2 avril 2016

Le Millenium Orchestra !

Chers tous,

 

Samedi 26 mars 2016, j'ai eu la chance d'assister (grâce à Musiq 3 !) à un merveilleux concert à l'Abbaye musicale de Malonne, (Namur) dans la chapelle Saint-Berthuin

Tout d'abord, un mot sur endroit magnifique :

"Construite fin du 19e siècle, la Chapelle Saint-Berthuin peut accueillir plus de 400 personnes assises
La Chapelle est idéale pour des offices religieux, des expositions, des concerts et autres événements du même genre.

De l'avis de tous les spécialistes, elle jouit d'une acoustique remarquable."

3649078654 Au programme, la Passion selon Saint-Jean de Scarlatti et le Stabat Mater d'Antonio Nola. Ce concert était assuré par le Millénium orchestra, le Choeur de Chambre de Namur et surtout, dirigé par Leonardo Garcia Alarcon.

Je confirme que l'acoustique est superbe, à un point tel que j'ai cru que les femmes étaient plus nombreuses alors qu'elle n'étaient que quatre.

Léonardo Garcia Alarcon est né en 1976 à La Plata, siège de la plus importante université musicale d'Argentine, dans une famille d'artistes.

Il aime le clavecin et entre à 19 ans au Centre de Musique ancienne pour y étudier cet instrument. Il fonde son propre ensemble Cappelle Mediterranea en 2005 et devient citoyen d'honneur du Centre culturel de rencontre d'Ambronay en 2010. Chef du choeur de Namur, passionné par la voix, il se rapproche d'Anne Sofie Von Otter et enregistrera le disque Sogno Barocco pour Naïve en 2012. Sa discographie ne cesse d'être saluée par la critique spécialisée internationale.

C'est assurément un grand chef qui transmet aussi par de petites conférences les thèmes abordés avant le concert.  Il joue du clavecin tout en dirigeant l'orchestre.

Cet orchestre se compose d'instruments anciens et a pour objectif de réunir les plus talentueux musiciens de la nouvelle génération et cela dans le but d'atteindre l'excellence musicale.

Objectif atteint ! Quant au Choeur, il est invité dans les festivals les plus réputés d'Europe et s'est vu attribuer de nombreux prix, dont l'Octave de la Musique en 2007 et 2012.

Cette combinaison excellente a fait un travail génial où l'émotion était à son comble, dans un transport de joie et de tristesse... oui, la Passion est une dure épreuve pour le Christ.

Voici le lien pour découvrir cette oeuvre, ce chef et son ensemble. https://www.youtube.com/watch?v=WyxqtMnZx9o

 

 

Posté par chrised à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]


mardi 22 mars 2016

HrMeetup et les podcasts de Michel Godart !

Bonjour à tous,

 

newlogopodcast - copiex

HrMeetup est une association qui permet aux personnes dans le domaine des ressources humaines de se rencontrer, d'échanger ce qui leur permet de créer de nouvelles visions dans la façon de travailler, d'accompagner le changement.

Michel Godart Michel Godart crée chaque mois des podcasts qui permettent de découvrir des personnes qui ont une passion professionnelle à partager, des parcours d'entrepreneurs ou des professionnel HR pour des réflexions sur le monde du travail.

Je m'y suis donc rendue avec plaisir, sur la recommendation d'Estelle, ma fille, qui anime les réunions bimensuelles HRmeetup avec cinq collègues, dont Marjorie et Anne-Sophie. Michel m'a accueillie chaleureusement avec son épouse, au Plaza Hôtel à Bruxelles et j'ai pu, en toute confiance, répondre à ses questions très pertinentes.

Si vous avez un projet qui vous anime, voici son contact : michel.godart@hrmeetup.org

Et voici le lien où vous pourrez écouter ce podcast :  http://hrmeetup.org/thepodcastfactory-christine-mentior-biographe-fr/

Une belle soirée à vous !

Christine

 


Posté par chrised à 18:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 2 mars 2016

Affordable Art Fair du 26 au 29 février 2016 à Tour et Taxis à Bruxelles

Bonjour à tous,

 

Par un temps de chien, froid, pluvieux et venteux de surcroît, quelle agréable promenade dans cette Affordable Art Fair 2016 où le foisonnement artistique m'éclaire sur les nouvelles tendances et les chefs d'oeuvres de demain !

Je lis dans leur petit journal que cette foire est internationale et qu'elle se produira à Milan en mars, à New York en avril, à Singapour en avril également, à Hong Kong en mai, à Londres en juin, etc ! 

Désormais, je retrouve les artistes dont j'ai déjà parlé, mes coups de coeur prédédents et c'est un plaisir de les saluer. Dans le choix des photos que je prends, certaines me rappellent le travail de Laurent Dierick aussi je le référencerai à nouveau. La Macadam Gallery, place du Jeu de Balles à Bruxelles, exposait l'une de ses toiles. Laurent est en train de travailler sur une prochaine exposition et il nous livre sur Facebook toute une série de magnifiques dessins : "Eve Temptation", "Sleepless Medusa, "Carpe Diem", "Le Dormeur du Val", "No arms, no chocolate".Eve Temptation

Cage
No arms, no chocolate

carpe diem

  "No arms, no chocolate"

Le dormeur du ValArthur RIMBAUD   (1854-1891)

"Le dormeur du val

C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit."

Dans ma jeunesse, nous avions appris ce poème et je me souviens de l'effet glaçant de la dernière phrase... la mort à cette époque était absente de mes pensées, de ma réalité et j'avais du mal à l'imaginer ! Merci Laurent pour ce rappel ! Aujourd'hui la mort est partout présente et pourtant la plupart d'entre nous vivent comme s'ils étaient immortels, avec peu de conscience de la Vie. Pourtant nos parents étaient, il n'y a pas si longtemps, en 1940, sur la route de l'exode, fuyant les bombardements comme aujourd'hui les Syriens...

 

 

Après cette évocation quelque peu nostalgique, sublimée par les couleurs de la palette de Laurent Dirieck, me voici face à l'entrée : une oeuvre collective organisée par Parole, artiste multimédia qui travaille avec la langue et les mots.

J'ai donc contribué à ce message "Art Therapy" en apposant ma publicité pour Empreinte de vie !

P1120094

 

Puis la visite commence avec l'oeuvre d'Albane de Saint Rémy : "Je voudrais voler" ( à droite) : contact@galleriebarrouplanquart.com et le "Manteau rouge" (à gauche) dont j'ai pioché la photo sur leur site.je-voudrais-voler-114x146

146x114cm-391x500

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "Mon travail est toujours sur le fil, entre le trait et la matière,frisant souvent l’abstraction mais laissant malgré tout place à la figure.
Je me sens poussée vers l’action de peindre mais jamais maître du résultat…
Je cherche à me dégager du superflu pour avancer avec un esprit libre, laisser advenir "la chose juste" ....     Finalement c'est l'image qui choisit d'exister...
Peindre est aussi pour moi  un jeu très physique : mettre toute mon énergie a faire jaillir le trait,
à « cuisiner » les pigments, les craies, les encres sur la toile ou le papier.
La matière, en ce qu’elle a de plus charnel, m’est aussi essentielle que la pensée, dans sa dimension cérébrale et spirituelle." 

www.albanedesaintremy.odexpo.com

 Personnellement je trouve beaucoup de vie dans ces oeuvres, de la couleur, du mouvement, de la lumière.

 

Je poursuis ma visite par les oeuvres de Rusudan GK (Gobejishwil Khizanishvill, un artiste de Tbilisi.Game,100x70cm,oil on canvas

Angels copy

"Angels" et "Game"

P1120097

P1120099

 

J'ai contacté l'artiste afin qu'il puisse m'expliquer d'où il vient et quel est son chemin d'artiste. 

 

 

 

 

 

Juste à ses côtés, la peinture que je trouve assez agressive d'Adlane Samet, peintre graveur algérien qui me rappelle une époque (révolue ?) de l'oeuvre de Laurent Dierick ! C'est certain, cet artiste a quelque chose à dire et revendique certaines valeurs. La première oeuvre est "sans titre", la seconde s'intitule  "Les religions et le monde" et la troisième "Les réfugiés sur les plages de la planète bleue".

P1120100  Les religions et le mondeadlane-samet_les-refugies-sur-les-plages-de-la-planete-bleue-catalogo-impreso_114

"Il se définit comme peintre d'un instant instinctif. Sa pratique (peinture et dessin) a des parentés avec la figuration libre et l'art brut. Structuré par un trait incisif, parfois sensible et d'autres fois agressif, Adlane peint à l'acrylique et laisse place à la pureté du médium avec sa transparence et ses dégradés de couleurs vives." Email : galerie@norty-paris.com - Paris Tél : 01 39 68 60 24. Comment ne pas être interpellés ?

 

 

Je place donc ici l'oeuvre  "The Doctor" de Laurent Dierick qui était exposée à l'Affordable Art Fair. Une explosion de couleurs avec une référence à Georges de la Tour avec son tableau "Le tricheur à l'as de carreau" 1636 - L'adresse mail de Laurent : bluedidius@hotmail.com

1009485-Georges_de_La_Tour_le_Tricheur_à_las_de_carreau

 P1120102 

 

Je pense que je suis accro à la couleur et à la joie de vivre que ces oeuvres procurent ! Voici l'artiste Este Macleod www.wills-art.com - info@wills-art.com

"As a fine artist Este works primarily as a colourist painter applying her unique sense of design, strongly influenced by her training as textile designer and years as studio ceramicist.

A love of vintage household objects, simplified plant and natural forms inform her still life, landscape and fantasy paintings.

Este distorts and simplifies recognisable everyday objects by working in acrylic paints with a variety of mediums. Attention to detail, use of lines and brush strokes, complimentary colours, layering and texturing of paint, and scraping techniques are intrinsic to her way of working.

Este’s images have been used by John Lewis and Paperchase and various textile designs based on her work are available.

As an England Arts Council Arts Award Adviser and a GOLDEN* Artist Educator, Este facilitates projects at art fairs such as Art in Action and the Affordable Art Fair, schools and corporate environments as part of a creative campaign to promote art in the community. Occasional painting workshops are given with a focus on painting techniques."

"I am a colourist painter, my background is in textiles design. My work is influenced by the world around as, imagination an dreams. Colour can lift and 
transport us to a different place, this is my ultimate inspiration and passion."

"Summer's day" et à droite "The cat"

imagesimages 3

images 2

 

Là aussi, j'ai pris contact avec Este pour qu'elle me donne le titre des oeuvres. J'adore cette forêt et ce loup ne m'empêchera pas de m'y promener !

 "By the light of the moon"

 

 

 






Une belle rencontre avec Ewa Dziengielewicz, d'origine polonaise, qui écrit ses voyages, ses états d'âme sur des toiles très colorées. 

contact@galerie-ewa.com

Ewa     : +32 477 25 12 70

Ewa 1Ewa 3

Ewa 2

 

 

 

 

 

 

 

 

Je retrouve Christine Barrès dont les portraits me touchent par leur candeur.

Email : christinebarres@yahoo.fr - tél +33 675 711 248

Christine Barres 2

Christine Barres 1

 

Christine Barres 3

"La coloriste Christine Barrès, originaire de Bozouls (département de l’Aveyron) nous enthousiasme avec une série de portraits à l’huile. Tous espiègles, malicieux ou rêveurs, ils nous offrent leur regard pétillant sur le monde.  A la charnière de l’abstrait et du figuratif, son travail naît de la spontanéité, de la fantaisie, mais surtout de l’énergie. Sa peinture est un bonbon, une vraie gourmandise, elle est  à son image, remplie de générosité et d’optimiste. Des frimousses pleines de charme et de gaité, voilà le style très personnel que la portraitiste Christine Barrès décline avec bonheur en petit format (20x20cm) comme grand format (160x100cm).   « Libre de toute influence, je peins comme je suis. Je suis profondément liée à la couleur, je l’apprivoise au quotidien, je la consomme sans modération. Elle est force et sensibilité à la fois, elle est généreuse, elle est ma vie et j’aime la vie. » Christine Barrès"

Christine Barrès sera à la Galerie « ART AT SEA »
Zeedijk 686 –  8300 Knokke-Heist du 2 au 24 avril en compagnie d'un artiste que j'apprécie, Edmundo Solari.

 Pour terminer cette belle déambulation et s'évader encore plus loin, je parlerai d'une artiste vietnamienne, Vu Thu Hien (née en 1970) qui expose dans la gallerie de Raquelle Azran Vietnamese Contemporary Fine Art - raquelle.azran@gmail.com - www.artnet.com/razran.html

Raquelle AzranRaquelle Azran 2

"Tableau in time" (2013)- "Softness of Scarlet" (2011) - "Sunbeam of Spirits"

raquelle-azran-vietnamese-contemporary-fine-art-80

 Cette artiste s'est-elle inspirée de Gauguin ?

Sachez que j'ai beaucoup de bonheur à vous faire partager ces talents !

Bonne journée !

Posté par chrised à 19:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 23 février 2016

Une femme seule

Bonjour à vous tous,

Dans le cadre de ma propre autobiographie, j'ai retrouvé des documents et notamment cette très belle page écrite par ma grand-mère maternelle que nous appelions Amélie et qui signe d'ailleurs Amélie. Sur aucun document administratif je n'ai retrouvé ce prénom. Son père, en la déclarant, avait du dire : "L'Amélie". Aussi l'aura t'on inscrite comme Nélie, Mélie ou même Emilie !

Cette page, la voici qui m'émeut car son message est universel.

Une femme seule

 

"A petits pas, elle avance seule… si seule dans la rue déserte. Oh ! Elle marche bien encore sans canne, décemment vêtue, calme et digne. Elle ne veut pas inspirer la pitié. Et pourtant - regardez-là bien- un poids invisible courbe légèrement ses épaules : le poids de toute une vie. Une vie de femme, ce que cela peut représenter de labeur obscur… d’amour donné et plus rarement reçu… de soucis, d’épreuves… de roses aussi car peut-être fut-elle heureuse.

Maintenant elle s’en va seule dans la rue déserte. Où va t’elle ? Faire ses quelques courses quotidiennes, il faut bien manger un peu, ne pas se laisser aller. Qui va-t’elle rencontrer au tournant de la rue ? Des passants la bousculeront peut-être, des enfants l’appelleront « la vieille » ou plutôt nul ne la remarquera, rien en elle n’attire l’attention.

Que rapportera-t’elle dans son léger cabas ? A-t’elle seulement de quoi manger à sa faim ? A-t’elle du feu ? Quelqu’un pour casser son bois ? Qui la soignera si elle est malade ? Elle a des voisins… mais qui s’inquiète d’elle ?

Peut-être a-t’elle des enfants, des petits-enfants mais ils sont à leurs affaires. Ils ne pensent pas beaucoup à la vieille « mémé » silencieuse.

Ce qu’elles peuvent être longues ces fins de vie sans histoires, sans joies, sans amour.

Le plus dur, c’est la solitude, celle du coeur. Les vieillards sont rarement gâtés en tendresse, même en simples égards. Et pourtant, ils ne devraient pas être comme des poids morts, des quantités négligeables. 

Ils représentent dans la société humaine des valeurs de sagesse et d’équilibre. Ils sont parmi nous « le passé » c’est-à-dire ce qui a préparé et rendu possible ce présent dont nous sommes fiers, cet avenir ouvert sur de larges espoirs.

L’histoire est une continuité : sans eux nous ne serions pas. Ils ont des droits sur nous.

Et nous, chrétiens, qui adhérons au précepte : « Tu honoreras ton Père et ta Mère », nous disciples d’un Dieu d’amour appelés à être dans le dur monde d’aujourd’hui les témoins de l’amour, comment traitons nous les vieillards, nos frères ?

Un dernier regard à cette image si parlante et que chacun de nous se demande : Si j’étais un jour cette femme seule, qu’aimerais-je que l’on fit pour moi ? …"

A.B seule (Amélie Balavoine)

 Merci à ma grand-mère pour ce très beau texte.

 

Posté par chrised à 12:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 2 février 2016

BRAFA ART FAIR 2016 - Foire d'art et d'antiquités - 23 au 31 janvier

Bonjour,

Comme chaque année, je me rends à Tour et Taxis pour visiter cette foire que j'ai trouvée, cette fois, somptueuse. 137 exposants venus de 17 pays.

Merci à Mireille et Roger pour m'avoir offert cette place.

Les Floralies de Gand étaient "invité d'honneur" avec la très florifère participation du fleuriste anversois Mark Colle, connu pour conter fleurette aux défilés de mode de Dries Van Noten, Jil Sander et autres grands stylistes.

P1110856

 

La Brafa est une des plus prestigieuses foires d’art et d’antiquités d’Europe où toutes les œuvres d’art présentées sont à vendre. Qualité optimale et authenticité comptent parmi ses exigences. La Brafa est une foire éclectique offrant une très large variété de spécialités depuis l’Antiquité jusqu’au XXIe s. : archéologie, arts primitifs, arts asiatiques, argenterie, bijoux, numismatique, mobilier et objets d’art de la Renaissance jusqu’au XXIe s., vintage, tableaux anciens et modernes, art contemporain, sculpture, céramique, porcelaine, tapis, tapisseries, dessins, bandes dessinées, gravures, livres anciens et modernes, photographie et autographes.

Je suis assise à côté de la femme bleue de Georges Segal, un sculpteur américain né en 1924 et mort en 2000, dans la mouvance Pop Art. Une de ses oeuvres majeures est exposée à Washington : The Holocauste, une évocation terrible de ce drame humain qui nous interroge encore aujourd'hui.

P1110852

dscf4064-1

J'apprécie surtout la peinture mais ne reste pas insensible aux sculptures comme celle de François Pompon (1855-1933) dont l'ours blanc, en bronze à patine noire nuancée de brun, est d'une grande modernité. Et pourquoi commencer par cela : parce que Laurent Dierick (Macadam Gallery) est en train de préparer une nouvelle exposition sur le thème des contes et je verrais bien cet animal dans une de ses toiles !

ours blanc Pompon

 

Je poursuis donc avec Pierre Alechinsky, un peintre et graveur belge né à Schaerbeek en 1927, formé à la Cambre, fondateur du groupe CoBrA, qui a aujourd'hui 88 ans !

Fasciné par la calligraphie orientale dont la spontaneité l'attire, il effectuera plusieurs voyages en Extrême-Orient. J'aime les petites têtes comme des dessins d'enfants à droite, avec des airs surpris, interrogatifs.

P1110840

P1110854

 

Un autre peintre et graveur, cette fois français, Raoul Dufy, (1887-1953) dont les oeuvres étaient nombreuses dans cette foire. Ici, à gauche, Paysage de Langres et ci-dessous - Le grand orchestre - 1942 - encre de Chine sur papier.

P1110870

  "Il se lance dans la création de motifs pour les tissus de mode et de décoration. En effet, l'impression des tissus est alors réalisée à l'aide de bois gravés. Avec Paul Poiret, il monte une petite entreprise de décoration et d'impression de tissus, « La Petite Usine ». Il y imprime ses premières tentures et étoffes qui feront la célébrité de Paul Poiret. Un an plus tard, il est engagé par la maison de soieries lyonnaise Bianchini-Ferrier pour laquelle il créera d'innombrables motifs d'après ses thèmes favoris (naïades, animaux, oiseaux, fleurs, papillons...), qui seront « mis en carte » pour le tissage sur les métiers Jacquard."

 

P1110872

 

De la même époque, Marc Chagall, un Russe né en 1887 et décédé en 1985, est avec Picasso un des plus célèbres artistes installé en France.

Témoin du fauvisme et du cubisme naissant, son oeuvre sera toujours inspirée par la tradition juive et le folklore russe. 

« Mon cirque se joue dans le ciel, il se joue dans les nuages parmi les chaises, il se joue dans la fenêtre où se reflète la lumière » Marc Chagall

"Le violoniste du mariage", gouache et pastel sur papier (380 000 euros !) et "Les fiancés sur fond rouge" (huile sur toile).                      

P1110862

 

P1110864

 

 

 

 

 

 

 

P1110866

 

Le mot cirque m'offre une belle transition pour vous parler de l'oeuvre d'Alexander Calder, un peintre sculpteur américain né en 1898 et mort en 1976.

 "L''artiste passionné de cirque se consacre au Cirque de Calder, un ensemble de 200 personnages en fils de fer tordus et bouts de chiffons qui lui servent à présenter une performance de deux heures, qu'il peut transporter et qu'il expose à Paris, puis à Berlin, New York... Dans ce spectacle, l'artiste joue le rôle de maître de cérémonie, de chef de piste et de marionnettiste en faisant fonctionner manuellement le mécanisme, le tout étant accompagné de musique et d'effets sonores." 

Je me souviens d'avoir vu ses mobiles au Centre Georges Pompidou à Paris en 2009. Il travaille le métal, des animaux en métal plié... les jouets, les animaux représentent le monde que l'on aime quand on est enfant... Il aime les couleurs vives, reflet de son humour ! Ingénieur en mécanique, il est devenu un artiste génial.

Tout comme Pablo Ruiz Picasso, (1881-1973) tellement célèbre qu'il n'est plus à présenter. Ce que je trouve intéressant dans ces foires c'est de trouver des oeuvres inconnues, parfois de moins bonne facture mais si intéressantes par leur "marque de fabrique". Fondateur du cubisme, son oeuvre est plus qu'impressionnante en termes de chiffres : 50 000 tableaux, sculptures, céramiques, dessins, tapisseries, carnets de croquis, estampes !

Voici ce que j'ai vu, dont ce dessin qui m'a fait sourire : votre enfant aurait-il pu faire le même ?

IMG_4106

Trois femmes avec homme - 1972 Gouache, encre, lavis sur papier : Nus - 1972

P1110874

P1110879

Puisque Picasso parle de femmes, voici une oeuvre de Niki de Saint-Phalle - Nanas, 1993.

P1110847

 

Elle est plus connue pour ses sculptures architectures créées avec son mari, Jean Tinguely dont une partie de son oeuvre se trouve dans un musée à Bâle en Suisse.

Une mise en scène époustouflante pour les oeuvres de Jan Fabre, dans une salle sur fond rouge.

Depuis plus de trente-cinq ans, Jan Fabre, né à Anvers en 1958, occupe une place prépondérante en tant qu'artiste plasticien, homme de théâtre, et auteur. Son oeuvre, aussi innovante que diversifiée, lui a valu une renommée internationale. A la fin des années 1970, il étudie à l'Académie des Beaux-Arts ainsi qu'à l'Institut municipal des Arts et Métiers d'Anvers.

 

P1110849P1110851

P1110850

 

Dessins, sculptures, objets, installations, films, performances, modèles de pensée… Toutes les oeuvres de Jan Fabre se réfèrent à une foi dans le corps, en sa fragilité et sa défense, en l’observation de l’être humain et la question de savoir comment il va pouvoir survivre dans le futur. Cette fascination pour le corps et pour la science remonte à sa jeunesse pendant laquelle – influencé par les recherches de l’entomologiste Jean-Henri Fabre (1823-1915) – son activité de prédilection consistait à examiner des insectes et autres bestioles, à disséquer leurs petits corps et à les transformer en de nouvelles créatures.
La métamorphose est un concept clé dans l’approche du parcours artistique de Jan Fabre, dans lequel les existences humaines et animales interagissent en permanence. Cela a amené à représenter le corps sensoriel et spirituel ; à créer divers corps en transmutation, résistants au cycle naturel de la croissance et de la décrépitude. Son art est une résistance poétique qui s’inscrit sous le signe de la beauté, un exercice de disparition ou une célébration de la vie en tant que préparation à la mort. Au fil des années, l’artiste a engendré un univers très personnel, avec ses propres règles et lois ainsi que des personnages, des symboles et des motifs récurrents.

Je me suis demandée ce que signifiait la croix dans son travail et j'ai trouvé cette réponse :

"Associé à la croix, le cerveau se propose comme un symbole de la mort et de la résurrection. En faisant appel à un signe ancré dans l'imaginaire collectif occidental, Jan Fabre pose la question du devenir de l'univers créé par chaque homme grâce à son cerveau : qu'advient‐il après la mort ? Y reste‐il des traces de notre existence ? Cette création survit‐elle dans le temps ? En définissant son art comme une célébration de la vie en tant que préparation à la mort, Jan Fabre semble répondre par l'affirmative." 

Je termine ma visite virtuelle par deux artistes : François Avril 

François Avril est né en 1961 à Paris. Diplômé de l' École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d'Art, il débute sa carrière en tant qu'illustrateur pour la presse magazine, la publicité et l'édition. Seul, ou en collaboration avec des scénaristes, il a réalisé de nombreux livres pour enfants, ainsi que quelques bandes dessinées. On lui doit également de nombreuses estampes en éditions limitées. Il expose régulièrement son travail sur toile ou sur papier à Paris, Genève, Amsterdam, Bruxelles, Dinard, Strasbourg et Tokyo.
Sa dernière exposition à la galerie Christian Desbois présentait de grandes peintures de métropoles imaginaires vues du ciel. Flirtant avec l'abstraction, le paysage breton est aussi un de ses thèmes favoris.

"Crépuscule" à gauche

P1110859

P1110857

P1110860"L'île rousse" 

Cette peinture que je qualifierais d'atmosphère me touche par la beauté des traits. Sa cotation a grimpé en flèche, ce tableau se vendant à 16 000 euros.                                                                                                                                                                                                                         

P1110853

 

 

 

 

Pour conclure en musique, voici le travail d'Arman, né Armand Fernandez le 17 novembre 1928 à Nice et mort à New York le 22 octobre 2005, est un artiste franco-américain, peintre, sculpteur et plasticien, connu pour ses « accumulations ». Il fut l’un des premiers à employer directement, comme matière picturale, les objets manufacturés, qui représentaient pour lui les prolongements multiples et infinis de la main de l'homme qui subissent un cycle continu de production, consommation, destruction.

En 1961, il entame la série des « Colères » : destructions d'objets (les « Coupes » de violon, de piano, de contrebasse…) savamment recollés sur piédestal ou sur supports muraux. Dans les « Combustions » (1963), ces mêmes objets sont brûlés.

Aujourd'hui, le recyclage est à la mode mais le cri poussé par Arman date de l'après-guerre.

Une guerre que nous sommes loin d'avoir gagné ! 

Bonne journée à tous.

Posté par chrised à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 3 janvier 2016

Une très très heureuse année à vous tous !

Chers tous,

En ce mois de décembre, mon plus beau cadeau a été de finaliser une biographie. Quelle richesse toutes ces vies racontées, ces émotions partagées.

Je viens de lire "La guerre n'a pas un visage de femme" de Svetlana Alexievitch, un livre qui décrit le courage, les souffrances de toutes les femmes russes parties à la guerre de 40/45.

Svetlana est allée s'entretenir avec 500 femmes et durant sept ans a écrit leurs témoignages pour en faire un livre.

Et voici ce qu'elle dit sur ce métier :

"En se racontant, les gens recréent, revivent leur vie" - "Je vois souvent les femmes assises en face de moi tendre l'oreille à elles-mêmes, au son qu'émet leur propre coeur. Dans ce moment, je ne peux, moi aussi, que tendre l'oreille et les yeux vers la personne pour l'aider secrètement à accoucher de ces propres mots."

Svetlana dit des détails sans importance : "Les menus détails, c'est ce qui, pour moi, est essentiel, la part d'humain."

Elle ajoute : "D'un côté j'étudie des individus concrets ayant vécu à une époque concrète et participé à des événements concrets mais d'un autre, j'ai besoin de discerner en chacun d'eux l'être humain de toute éternité, la part d'humain toujours présente en l'homme."

Le soir du réveillon, j'ai formulé le voeux d'être encore longtemps un témoin privilégié des récits de vie tous ceux ou celles qui aimeraient laisser une trace de leur passé à leur famille.

Je vous souhaite à tous une très très heureuse année, pleine d'amour, de joie et de santé.

 

Ostende le 1er janvier 2016

P1110743

 

Posté par chrised à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]